La Ferme des Animaux

George Orwell – La Ferme des Animaux

Orwell Ferme animaux

Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Boule de Neige et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement:
“Tout deuxpattes est un ennemi. Tout quatrepattes ou tout volatile, un ami. Nul animal ne portera de vêtements. Nul animal ne dormira dans un lit. Nul animal ne boira d’alcool. Nul animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux.”
Le temps passe. La pluie efface les commandements. L’âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer :
“Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d’autres.”

 

 

Certains ont vu dans ce livre une « critique acerbe du communisme ». Soit ils n’ont rien compris au communisme, soit ils n’ont rien compris au livre, l’un n’empêchant pas l’autre. Car il n’est pas question dans ce livre d’idéologie, c’est plutôt une critique du détournement de l’idéologie en faveur d’une oligarchie. Mettons nous d’accord pour dire que c’est une critique du stalinisme plutôt que du communisme.
Et là George Orwell étale tout son talent de conteur, une fable écrite à le perfection, des parallèles qui nous rappellent nos cours d’histoire du lycée, des rebondissements et une fin habilement ficelée. Un régal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *